Dissertation Juridique Sur Letat Unitaire

Dissertation : la France, Etat unitaire decentralise ? Introduction Le principe de la souverainete de l’Etat est par ailleurs rappele dans l’article 2, paragraphe 1 de la Chartre des Nations Unies : « l’organisation est fondee sur le principe de l’egalite souveraine de tous ses membres ». L’Etat serait donc une personne morale de droit public, disposant d’une personnalite juridique, dont l’existence est possible grace a trois criteres : une population, un territoire, et, enfin, un gouvernement effectif.

Mais, si le caractere supreme du pouvoir etatique est incontestable, chaque Etat dispose d’une organisation interne propre, generalement due a son evolution historique. Ainsi, si l’Etat francais, laique et republicain, presente de nombreux caracteres communs avec la majorite des Etats, il reste original du fait de son evolution.

On serait donc passe d’un Etat unitaire centralise et concentre, c’est-a-dire, un Etat ne comportant qu’une seule organisation politique et juridique, reposant sur un pouvoir central fort, a un Etat de plus en plus decentralise : lorsque le systeme d’administration consistant a permettre a une collectivite humaine ou a un service de s’administrer eux-memes, sous le controle de l’Etat. Ainsi, pour mieux comprendre dans quelle mesure l’Etat Francais est un Etat unitaire decentralise, nous verrons, d’une part, en quoi la France est un Etat unitaire, et d’autre part, en quoi les amenagements de cet Etat unitaire, nitialement centralise ont pour consequence un Etat unitaire de plus en plus decentralise. I. L’Etat francais, un Etat unitaire souverain Premierement, l’Etat est, par definition, souverain. L’Etat francais est aussi marque par sa souverainete, c’est-a-dire, qu’il n’existe aucune autorite superieure, et que l’Etat s’eleve au dessus de tout ordre car il detient un pouvoir absolu de decision. C’est par l’intermediaire du peuple que l’Etat exerce sa souverainete, comme le stipule l’article 3 de la Constitution de 1954 : « la souverainete nationale appartient au peuple qui l’exerce par ses representants et par voie du referendum. Ainsi, seul l’Etat est une personne morale disposant d’une personnalite juridique (ensemble des droits et des devoirs dont peuvent se prevaloir les personnes morales et physiques). Cependant, la souverainete peut sembler en danger, face a l’evolution internationale (la mise en place de juridictions internationales), mais aussi face a l’emergence de l’Europe, qui peut remettre en cause le principe de la souverainete des Etats : meme si la construction europeenne est un choix des Etats, ceux-ci doivent se plier a une legislation europeenne. Si l’Etat est souverain, une de ses caracteristiques principale est son unite.

Le peuple est il souverain dissertation

Deuxiemement, l’Etat francais est un Etat unitaire. La notion d’unite signifie que l’Etat ne comporte qu’une seule organisation politique et juridique, que ce soit au niveau territorial, au niveau de la population, ou du gouvernement effectif. En effet, l’idee de la formule revolutionnaire « La Republique est une et indivisible » a ete reprise dans l’article premier de la Constitution de 1958, qui stipule que « La France est une Republique indivisible». Le peuple francais est donc indivisible, et regroupe autour d’une meme langue, un embleme, un hymne, une devise, et un principe republicain.

Cependant, ce principe d’unite du peuple francais a ete remis en cause a plusieurs reprises. Par exemple, une loi du 9 mai 1991 evoquait « le peuple corse ». Le conseil constitutionnel a alors rappele le principe fondateur de l’unite du peuple francais, et rejette l’utilisation de ce terme, qualifiee d’anticonstitutionnel (puisqu’il ne respecte pas l’article premier de la Constitution). Par ailleurs, la Nouvelle Caledonie a beneficie d’un statut particulier en 1998, portant atteinte a la notion d’indivisibilite de la Republique, puisque les habitants de l’ile beneficient d’autres procedes de vote et d’emploi.

Face aux revendications identitaires des minorites, ce principe semble donc etre affaibli. Cependant, pour un meilleur fonctionnement de l’Etat et de ses fonctions, une deconcentration, territoriale et fonctionnelle (par services) est necessaire. Par exemple, la creation de prefets, selon la loi du 28 pluviose, an VIII, institue la creation des prefets. La deconcentration conduira a de nombreux amenagement de l’Etat unitaire, conduisant a un Etat de plus en plus decentralise. II. Des amenagements de l’Etat unitaire, conduisant a un Etat unitaire de plus en plus decentralise

Si, historiquement, la France etait dotee d’une monarchie sous l’Ancien Regime, qui impliquait un pouvoir central fort et concentre, cet Etat centralise, eloignant les citoyens du pouvoir de decision, a donc connu de fortes mutations, des la Revolution… Premierement, la France a connu et connait un processus de decentralisation, c’est-a-dire, l’octroie d’un pouvoir de decision a des agents locaux representant l’Etat, nommes par lui dans un territoire administratif, et soumis a son autorite hierarchique, qui s’est deroule progressivement.

D’un point de vue territorial, l’Etat unitaire a ete marque par un decoupage du territoire en circonscriptions administratives, qui permettent de representer les services de l’Etat sur l’ensemble de son territoire. Des collectivites territoriales, personnes publiques locales ont donc ete creees. Disposant de la personnalite juridique propre, et distincte de celle de l’Etat, elles peuvent donc beneficier du principe de libre administration institue par le Conseil Constitutionnel et inscrit dans l’article 72 de la Constitution francaise .

L’administration est libre par des conseillers elus, ils ont le doit de diriger le personnel territorial, les agents etant dotes du statut propre de la fonction publique territoriale, ou encore il disposent d’une libre gestion du budget. Au sein des collectivites territoriales, il y a une democratie locale : les autorites locales sont elues, et de ce fait, elles beneficient d’une legitimite, en tant que representant de l’Etat face aux citoyens.

A partir de 1881, la France a mis en place une organisation administrative decentralisee a trois niveaux de collectivites locales, avec les grandes lois decentralisatrices de 1882 et 1883 : il existe alors les communes, les departements et les regions. Cette decentralisation a permis de repartir les missions. D’une part, la commune est chargee des missions de proximite : c’est la loi de 1884 (3eme Republique) qui a confie au conseil municipal et a la commune la gestion de nombreuses competences de proximite.

D’autre part, le departement est competent pour les depenses et la cohesion sociales, par l’intermediaire du Conseil general. Enfin, la region agit dans le cadre de competences prospectives, et des missions economiques (amenagement du territoire, transports, recherche et enseignement superieur. ) L’organisation administrative decentralisee francaise comprend aussi les collectivites territoriales d’outre mer, regies par l’article 74 de la Constitution.

Par exemple, le nouvel article 72-3 introduit par la revision constitutionnelle du 28 mars 2003, mentionne « La Republique reconnait, au sein du peuple francais, les populations d’outre mer, dans un ideal commun de liberte, d’egalite et de fraternite. » Si le phenomene de decentralisation a ete tres vaste ces dernieres annees, il est question d’ un projet de reforme territoriale, qui va etre traite au Parlement a partir du mois de decembre. Il suscite cependant des craintes d’un retour a une organisation plus centralisee. Deuxiemement, cette decentralisation, et le pouvoir des collectivites locales est cependant a nuancer.

En effet, l’autonomie financiere du fait du fait du principe de libre administration est limitee, car les collectivites territoriales n’ont pas le pouvoir de creer leur propres impot, et leurs ressources sont generalement et majoritairement des subvention etatiques. De plus, les collectivites territoriales sont placees sous le controle du representant du gouvernement, le prefet. Les deliberations ne seront pas forcement executoires, car le Prefet peut saisir le Tribunal Administratif ou la chambre regionale des comptes pour en contester la regularite.

On peut assister a des irregularite et de la corruption par le controle de regularite des chambres regionales des comptes. A l’inverse, une decentralisation trop importante peut conduire a des risques de regionalisation. Certains groupes, relies par une langue et une culture communes, revendiquent leur autonomie, comme le pays Basque, la Catalogne, ou encore les mouvements nationalistes Corses. Ils veulent un pouvoir legislatif regional, faire entendre leur voix sur les lois Etatiques par des referendum abrogatifs ou confirmatifs, et reduire la tutelle qui leur est imposee.

Pour améliorer ses notes en dissertation juridique, rien de tel qu’un peu de pratique ! Je vous propose donc de décortiquer ensemble un sujet de droit constitutionnel :

« L’État unitaire face à l’État régional »

 
Première remarque : la forme du sujet
Le sujet est à la forme nominale, il sera donc important de le transformer en question pour en extraire une problématique…

Deuxième remarque : le thème du sujet
Ce type de sujet est relativement nouveau et aborde un phénomène assez récent, l’État régional, ainsi que les interrogations qui en découlent sur la distinction traditionnelle entre État unitaire et État fédéral.

Troisième remarque : le plan à éviter à tout prix
L’idée est bien de confronter État unitaire et État régional et non de faire un exposé sur l’un puis sur l’autre. Il faut donc prohiber tout type de plan ressemblant à :
I) l’État unitaire
II) l’État régional

 

 
Introduction

Accroche
Il est possible de s’appuyer sur des éléments d’actualité récente comme les référendums (en Écosse ou en Catalogne) ou citer Louis Favoreau qui parlait de l’État régional comme d’un « État asymétrique ».

Délimitation du sujet

Résoudre un tel sujet implique de définir :

Les enjeux

Il existe une distinction juridique classique entre État unitaire et État fédéral mais cette distinction binaire semble de moins en moins opérationnelle. La notion d’État est en effet de plus en plus protéiforme, certains associant par exemple l’idée d’État régional à un État « intermédiaire ».

En analysant les caractéristiques des trois formes d’État citées précédemment, on constate deux choses :

  • l’État régional n’est pas un État fédéral (car pas de pluralisme juridique)
  • l’État régional reste proche d’un État unitaire (dans une forme hyper-décentralisée)

La problématique

Proposition : l’État régional est-il une troisième forme d’État, distincte à la fois de l’État fédéral et de l’État unitaire ?

Annonce du plan

On constate que l’État régional reste un État unitaire pour deux raisons : d’une part parce qu’il ne donne naissance qu’à une seule organisation étatique, ce qui garantit son unité juridique (I), d’autre part parce qu’en dépit de l’autonomie reconnue aux régions, l’unité politique de l’État est maintenue (II).

Développement

I) L’absence de remise en cause de l’unité juridique

A – La persistance d’un souverain unique

Les Constitutions espagnoles et italiennes convergent sur ce point : le peuple ne peut être scindé en plusieurs émanations susceptibles de prétendre à l’exercice de la souveraineté. Il n’existe donc qu’un seul titulaire de la souveraineté : c’est le peuple de l’État considéré, comme c’est le cas au sein de l’État unitaire.

Illustrations :
* Article 2 de la Constitution espagnole : « la Constitution est fondée sur l’unité indissoluble de la Nation Espagnole, patrie commune et indivisible de tous les Espagnols. »
* Décision du Tribunal constitutionnel espagnol de 2010, qui supprime une référence à la « Catalogne comme nation » que le législateur avait inséré dans un texte.

B – La persistance du principe d’indivisibilité de l’État

Le principe d’indivisibilité de l’État est le principe consubstantiel à l’État unitaire, car il est le rempart juridique contre les revendications d’émancipation des collectivités régionales, or ce principe irrigue la Constitution des États régionaux que sont l’Espagnole et l’Italie. Sur le plan juridique, cela se traduit par l’existence d’un seul acte constitutif de l’État : la Constitution.

Illustration :
*Article 5 de la Constitution italienne : « la République est une et indivisible »

II) L’absence de remise en cause de l’unité politique

A – Une autonomie organique sous surveillance

L’État régional se caractérise par une dualité institutionnelle : les institutions nationales trouvent leur réplique au niveau régional et les régions disposent ainsi d’une assemblée élue (un Parlement) et d’un organe exécutif. Mais cette organisation régionale ne trouve sa source que dans la Constitution de l’État central et les statuts des régions ont une valeur législative, ce ne sont pas des statuts constitutionnels (sauf exception).

Illustrations :
* L’article 2 de la Constitution espagnole « reconnaît et garantit le droit à l’autonomie des nationalités et des régions » et confère aux communautés une « assemblée législative » et un « conseil de gouvernement ».
* L’initiative de la création d’une région est libre en Espagne mais son statut (ou la révision de son statut) doit faire l’objet d’un accord de l’État et ses institutions politiques centrales.

B – Une autonomie fonctionnelle sous surveillance

Il existe une spécificité dans l’État régional qui n’existe pas dans l’État unitaire : la dualité du pouvoir législatif et la compétence pour les Régions d’édicter des lois. Mais ces compétences reconnues aux Régions sont prévues par la Constitution donc c’est bien l’État qui décide d’attribuer davantage de compétences aux régions : les Régions ne peuvent pas s’affranchir du champ étendu mais limité que leur confère la Constitution et le juge constitutionnel s’assure que les Régions demeurent dans leur champ de compétence. Leur autonomie fonctionnelle est donc une autonomie surveillée.

 

LE PACK JURIS’CONSTIT

25 fiches pour assurer
25 quizz pour réviser
25 conseils pour progresser

Format numérique
imprimable (PDF)
7 €



Format livre
broché : 10,95 €
-Commander-

Format E-book
(Kindle) : 6,99 €
-Télécharger-

 


Abonnez-vous à Juriswin !

 
N’hésitez pas à poser vos questions dans les commentaires de cet article !
Vous pouvez aussi rejoindre Juriswin sur Facebook et/ou Twitter…
 


 
 

WordPress:

J'aimechargement…

Sur le même thème

Categories: 1

0 Replies to “Dissertation Juridique Sur Letat Unitaire”

Leave a comment

L'indirizzo email non verrà pubblicato. I campi obbligatori sono contrassegnati *